Skip to content

Stages de développement personnel, mindfulness et ressourcement

Trois éléments clé des séjours peuvent être combinés en fonction des demandes :

La pleine conscience (mindfulness) est une méthode innovante, laïque et scientifiquement validée qui permet de renforcer son mental et d’accroître ses capacités intérieures au bien être. De plus en plus, elle s’impose dans le champ de l’entreprise et de la préparation mentale en sport de haut niveau pour apprendre aux individus à mieux faire face à l’adversité en gardant calme et sérénité. L’entrainement mental qui vous est proposé inclut des stratégies de pleine conscience visant à vous aider à vous ré-ancrer dans l’instant présent là où notre mental a tendance à nous projeter dans des ruminations sur le passé ou dans des anticipations anxieuses concernant le futur. Le retour au corps est un élément essentiel de cet apprentissage, le corps étant le siège de ressources insoupçonnées qui ne demandent qu’à être exploitées. Enfin, grâce aux thérapies cognitives et à la psychologie positive, nous apprendrons des habiletés mentales  fondamentales pour se libérer des entraves mentales qui sont un frein à notre épanouissement, gagner en optimisme, en confiance en soi et en sérénité, et ainsi devenir plus efficace face aux défis du quotidien, que ce soit au travail ou dans notre vie personnelle.

Le light-Boxing consiste à utiliser toutes les techniques de boxe (poing et pied-poings) non dans un but de confrontation, mais dans un objectif d’entretien et de développement des capacités physiques, cardio-musculaires et psychologiques. En effet, la boxe pieds-poings que l’on pratique en loisirs est une activité physique très complète qui sollicite tous les groupes musculaires tout en travaillant également la souplesse. Loin des clichés de la boxe qui en font un sport à la limite de la violence, c’est une discipline souple, « aérienne » ayant une esthétique propre et une intelligence tant gestuelle que technico-tactique. Le light-boxing offre également, pour des personnes qui sont à la recherche d’une simple activité de remise en forme en toute sécurité, une façon efficace et très ludique de se dépenser où l’on se muscle naturellement sans avoir l’impression de faire des efforts. Par ailleurs, l’acquisition des techniques de boxe permet de décharger efficacement le stress emmagasiné durant la journée. Quand on frappe, on se vide et on fait le vide ! La discipline convient aux individus de tous âges désirant s’investir dans un sport de bien-être passionnant et efficace.

Le programme Mindful eating est une méthode novatrice faisant l’objet de nombreuses recherches scientifiques. ll s’adresse à toute personne désireuse d’assainir sa relation avec la nourriture pour une alimentation plus apaisée, équilibrée et respectueuse de ses besoins et de l’environnement. Bien qu’il ne vise pas directement la perte de poids, il est observé dans la plupart des cas chez les participants une régulation à moyen et long terme de la surcharge pondérale pour une stabilisation au poids génétique de forme là où l’on sait que les régimes sont suivis à Moyen terme d’une reprise de poids et à long terme d’un dépassement du poids initial avant régime. Ce programme ne s’adresse pas aux personnes souffrant d’anorexie ou de boulimie caractérisée pour lesquelles une thérapie comportementale et cognitive sera indiquée en première intention.

 La méditation de pleine conscience (mindfulness) :

La méditation de pleine conscience selon le protocole MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy) que j’instruis est une pratique laïque mise au point par trois Docteurs en Psychologie, tous chercheurs cliniciens et validée scientifiquement (voir ci-dessous) prévenir les rechutes dépressives. Elle amène les pratiquants à être plus attentifs à leurs pensées et à leurs émotions et à mieux prendre soin d’eux dans les moments difficiles de leur vie.

J’ai adapté ce programme afin qu’il puisse convenir à toute personne désireuse de mieux gérer son stress et ses émotions et à vivre dans l’instant présent. À travers la pratique de la pleine conscience, nous cultivons l’art de se connecter à son expérience intérieure et extérieure, moment après moment, de porter son attention à ce que nous sommes en train de vivre au moment où nous le vivons. À bien trop d’instants dans notre vie, nous sommes soit en train de repenser au passé proche ou lointain, ressasser la mauvaise parole d’un collègue de travail ou une erreur que nous avons faite, soit nous projeter dans le futur en anticipant ce qui risque de se passer, ce qui peut créer beaucoup de stress et nous empêcher de profiter pleinement de notre vie.

Grâce à la pratique de la pleine conscience, nous apprenons à prendre des pauses avec l’agitation de notre mental et du monde extérieur, à nous recentrer sur l’instant présent et à trouver en nous des ressources insoupçonnées pour faire face aux défis de notre vie quotidienne surmenée.

Nous apprenons également à être avec ce qui est, que ce soit positif ou négatif plutôt que de vouloir autre chose. Par ce choix conscient d’accueillir l’instant présent et nos émotions quelles qu’elles soient et telles qu’elles sont, nous enrayons ce mécanisme archaïque de notre mental prompt à détecter dans notre environnement ou dans notre corps tout ce qui ne va pas pour trouver une solution tout de suite, se poser des objectifs et trouver les moyens de les atteindre. Et quand ces objectifs sont atteints, loin d’être satisfaits, nous nous en créons de nouveaux, si bien que nous ne sommes jamais réellement satisfaits. C’est ce que Teasdale, Segal et Williams appellent le mode « faire ». Ce mécanisme, très utile à notre survie peut malheureusement devenir un mode par défaut et s’enclencher tout seul : même lorsque tout va bien parce que nous sommes en vacances, nous pouvons nous retrouver en train de nous mettre la pression de rendre ce moment tant attendu parfait (ce qui, en réalité n’arrive jamais), repérant tous les détails qui clochent, les ombres au tableau. Que d’insatisfaction, prix très lourd à payer pour un moment toujours trop bref de félicité quand tout colle à nos attentes ! Par la pratique de la pleine conscience, nous cultivons donc une propension intérieure au bonheur, plus indépendante des contingences extérieures.

Par ailleurs, alors que le mode « faire », très utile à la réalisation de nos activités quotidiennes et professionnelles se met en place de façon quasi-automatique, le mode « être », quant à lui, nécessite au contraire un entrainement pour être développé…

Pour ce faire,  et pour se sortir du cycle infernal des pensées automatiques et des émotions négatives, le plus efficace est d’apprendre :

  • À se connecter avec son corps et ses sensations, ce que nous pouvons faire en toute circonstance et à tout moment de notre vie, où que nous soyons.
  • À mieux identifier les pensées parasites et les émotions source de stress, les voir avec plus de clarté en nous.

C’est ce que je vous propose d’expérimenter lors des séminaires qui sont proposés. Pour cela diverses techniques simples sont enseignées comme le « body scan » durant lequel nous prenons conscience des sensations dans notre corps partie par partie, la pleine conscience de la respiration ou encore certains exercices corporels en pleine conscience, mais également certains exercices de thérapie cognitive, etc. Pas besoin d’être en lotus pour méditer, ni de se mettre dans sa bulle, coupé du monde extérieur ! Le but étant d’être pleinement conscients de ce que nous sommes en train de vivre au moment où nous le vivons et d’être capable de recentrer son attention, on peut méditer à tout moment : assis sur sa chaise de bureau, en marchant, en prenant sa douche, en mangeant (programme Mindful-Eating), etc. Quand je suis sous ma douche, je sens l’eau couler sur ma peau, l’odeur du savon, je suis vraiment sous ma douche et pas en train de penser à la prochaine réunion d’équipe. Et si mon esprit s’échappe encore et encore, je le ramène à mon expérience présente.

 

La mindfulness dans le champ de la gestion du stress.

La MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience » est le nom donné par Jon Kabat-Zinn au programme qu’il a développé à la clinique de réduction du stress du centre hospitalier du Massachusetts depuis 1979. A partir de ce programme a été mise au point le programme MBCT que j’instruis.

  • Aux Etats-Unis, 550 centres, hôpitaux ou cliniques utilisent la mindfulness.
  • Plus de 5000 médecins et des milliers de professionnels du soin sur les cinq continents s’y réfèrent dans leur travail quotidien lorsqu’ils sont aux prises avec la souffrance humaine.

Le programme initial MBSR, Réduction du Stress basée sur la pleine conscience, puis MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy) proposent une initiation à la pleine conscience. Développé en hôpital il y a une trentaine d’années par le Pr Jon Kabat-Zinn, pour soulager le stress et la souffrance des patients, ce programme initial a depuis lors été validé par de nombreuses recherches scientifiques. Son champ d’application ne cesse de croître, dans les milieux médicaux, et aussi dans les domaines de l’éducation, de l’entreprise, du sport …

 La mindfulness en entreprise

Voici plusieurs années déjà que la pratique de la méditation de pleine conscience (Mindfulness) ne se limite plus au contexte clinique. De plus en plus d’entreprises y voient une manière de se concentrer sur l’instant présent, ce qui influence la prise en compte de l’avenir et la gestion des problématiques.

Une entreprise ne croît et ne progresse que grâce aux personnes qui y travaillent. Le stress empêche les collaborateurs de donner le meilleur de leurs capacités et poussent les dirigeant à adopter un style de management sous la pression, ce qui en retour accentue le stress et la perte d’efficacité…

La pleine conscience apporte à chacun la possibilité de recentrer son attention sur le moment présent. Elle remet les collaborateurs en contact étroit avec eux-mêmes et avec les contextes dans lesquelles ils évoluent. Ce meilleur contact avec soi-même permet d’apprendre à mieux se connaitre et à réagir de façon plus adaptée selon les circonstances.

La pleine conscience a fait l’objet de recherches ces derniers temps en entreprise. Ces recherches montrent que cette attitude de pleine conscience permet de renforcer l’implication des collaborateurs de l’entreprise et, en parallèle, provoque une réduction du stress psychique et des plaintes liées à un stress psychosomatique. Pour les managers, la variable Karasek d’autonomie décisionnelle est améliorée ainsi que la gestion du stress par le temps minimal de repos/détente que procure la méditation (exercices de 3 mn praticables pendant de courts temps de pause). Les employés développent un rapport plus créatif et, surtout, plus authentique avec leur travail.

 

Objectifs de la formation : le protocole MBCT en séminaire résidentiel intensif de 4 jours

À l’issue de ce séminaire, les participants auront développé une plus grande qualité d’attention, de présence.

En effet, la pratique de la pleine conscience permet l’apprentissage des habiletés suivantes :

  • Comment répondre au lieu de réagir,
  • Comment vivre dans le moment présent,
  • Comment faire face aux émotions pénibles,
  • Comment faire face à la douleur,
  • Comment gérer les ruminations mentales, les pensées dépressives.

Les acquis après le stage et la pratique quotidienne des exercices de pleine conscience qu’il implique :

  • Développer une meilleure stabilité émotionnelle,
  • Appliquer les stratégies de réduction du stress dans les moments difficiles de notre quotidien personnel ou professionnel,
  • Vivre avec plus de sérénité la maladie, la douleur, l’angoisse, l’inquiétude et le mal être inévitables dans nos vies surmenées,
  • Retrouver une forme de liberté et un champ d’action face à une réalité difficile sur laquelle nous n’avons que peu de prise,
  • Améliorer sa qualité de vie, ses relations aux autres,
  • Retrouver de l’énergie, savoir se ressourcer.

 

Contenu

  • Enseignement guidé d’exercices de pleine conscience (assis, debout, couché),
  • Exercices simples de conscience corporelle à intégrer dans sa vie quotidienne,
  • Partages de la mise en pratique entre les participants,
  • Mises en situations tirées de la psychologie cognitive afin de mieux identifier les pensées et les émotions source de stress dans sa vie quotidienne et professionnelle.

 

Matériel mis à disposition

  • Fiches pédagogiques et fiches d’auto-observation remises à chaque séance,
  • CDs audio/MP3 d’exercices de méditation guidée.

 

Informations pratiques

Les séminaires résidentiels intensifs se font sur 3, 4 ou 5 (Mindful-Eating) jours. Ils proposent de façon condensée le programme MBCT. Les séances verront s’alterner des moments de pratique formelle auxquels je participe moi-même activement, des temps d’échange au sein du groupe et des temps d’apports théoriques en réponse aux questions qui se posent. Les participants seront invités à cultiver une attention ouverte et bienveillante à tout moment, donc également entre les séances de travail et pendant les repas !

Ce stage est accessible à tous, quel que soit l’âge et les capacités physiques.

Nous travaillons en petit groupe, dans une ambiance bienveillante et interactive.

Il n’est pas nécessaire d’adopter une tenue particulière, on peut rester en “vêtements de ville”, pourvu qu’ils soient confortables. Un pull et des chaussettes sont à prévoir, on se refroidit en méditant !

Les journées commencent à 10h du matin et se terminent vers 18h. Une pause déjeuner est prévue ainsi que des pauses le matin et l’après-midi.

NB : Le séminaire d’initiation qui vous est proposé est extrait d’un programme intitulé Mindfulness Based Cognitive Therapy (MBCT) que j’instruis en 8 séances hebdomadaires. Ce protocole, qui intègre un entrainement progressif à l’acquisition d’un certain nombre d’habiletés mentales,  a fait la preuve de son efficacité pour les problématiques de santé suivantes :

  • Gestion du stress et de l’anxiété chronique
  • Prévention des rechutes dépressives
  • Gestion de l’impulsivité (accès de colère, crises de boulimie)
  • Insomnie
  • Amélioration du perfectionnisme excessif
  • Gestion de la douleur chronique
  • Gestion de la détresse face à la maladie chronique

Il est de plus en plus reconnu et utilisé tant par le monde médical que par celui de l’entreprise dans une optique d’optimisation des ressources des personnes face à la maladie ou encore face aux exigences du monde professionnel.

Coût du séminaire en 4 jours

500 euros (soit 5500 Dh/personne)

Le nombre de participants est limité à 15

Le prix Comprend :

  • la formation,
  • le support de cours (fiches pédagogiques)
  • les enregistrements sur CDs audio/MP3 d’exercices de méditation guidée
  • L’hébergement en pension complète en chambre d’hôtes

NB : Pour toute demande de groupe pourra être appliqué un tarif dégressif en fonction du nombre de participants

 

Formules « découverte » et « approfondissement » sur 3 jours

Pour les personnes qui ne peuvent pas se libérer sur 5 jours, le même séminaire est proposé sur deux week-ends :

  • Un week-end « découverte » qui comprend la première partie du programme
  • Un week-end « approfondissement » qui contient la deuxième partie du programme

Le coût de chaque week-end est de 350 euros (soit 3850 Dh/personne)

 

D’autres formules peuvent être envisagées à l’attention des entreprises.

Des ateliers-conférences thématiques pourront alors être insérés au séminaire initial autour de thèmes tels que :

  • Le stress au travail et introduction aux méthodes de relaxation-méditation de pleine conscience
  • L’estime de soi au travail : S’apprécier pour mieux performer
  • La motivation au changement en entreprise : comment augmenter sa motivation à s’engager dans les changements comportementaux bons pour nous et pour l’équipe.
  • Le bonheur au travail, c’est possible ! Explorer l’extraordinaire potentiel des émotions positives — La recherche du bonheur sous l’angle de la psychologie positive
  • La réduction des conflits au travail : Développer des relations de confiance avec ses collaborateurs en développant sa capacité de tolérance.
  • Comment gagner en confiance en soi pour mieux surmonter les défis qui s’offrent à nous – Psychologie de la performance.

 

Le programme Mindful eating : Apprendre à apaiser son rapport à l’alimentation, réguler son comportement alimentaire et trouver son poids d’équilibre grâce à la pleine conscience

 

Les conséquences délétères des régimes sur l’organisme, se traduisant à travers le fameux effet « yo-yo », sont désormais scientifiquement bien établies : On perd d’abord du poids, mais à moyen terme, on le récupère, voire on dépasse notre poids initial. La seule solution pour la personne est d’entamer un nouveau régime, qui va marcher à très court terme, et qui malheureusement va laisser la place à une nouvelle prise de poids plus importante ensuite. Avec les régimes s’instaure le cercle vicieux de la restriction cognitive. La personne s’interdit certains aliments jugés trop gras, trop sucrés ou trop salés et va à terme augmenter son appétence spécifique pour ces mêmes aliments. Et même lorsque la personne s’autorise une petite quantité de ces aliments, la culpabilité qu’elle ressent en les ingérant la pousse à manger bien trop vite, à ne pas déguster. Le résultat en est que, non seulement elle a mangé l’aliment interdit, mais que son cerveau n’ayant pas eu le temps de l’enregistrer, elle reste dans la frustration. Il lui faudra alors un second, puis un troisième, quatrième… carré de chocolat et au lieu d’en manger quelques uns, elle finit par manger toute la tablette. Le sentiment de dévalorisation et les pensées sévères et autocritiques qui s’en suivent vont encore venir aggraver le problème que la personne peut être tentée de fuir en se réfugiant…dans la nourriture, bien connue pour avoir un effet apaisant.

Le programme Mindful eating est une méthode novatrice faisant l’objet de nombreuses recherches scientifiques. ll s’adresse à toute personne désireuse d’assainir sa relation avec la nourriture pour une alimentation plus apaisée, équilibrée et respectueuse de ses besoins et de l’environnement. Il ne vise pas la perte de poids bien que soit observé dans la plupart des cas chez les participants une régulation à moyen et long terme de la surcharge pondérale pour une stabilisation au poids génétique de forme. Il ne s’adresse pas aux personnes souffrant d’anorexie ou de boulimie caractérisée pour lesquelles une thérapie comportementale et cognitive sera indiquée en première intention.

Les points abordés durant ce séminaire de 5 jours :

  • Qu’est ce que la pleine conscience, pourquoi et comment l’appliquer à l’alimentation ?
  • La faim qu’est ce que c’est ? Mieux percevoir ses signaux de faim
  • Identifier ses conditionnements par rapport à l’alimentation – Discussion autour des fausses croyances en matière d’alimentation
  • Accepter ses émotions et développer la conscience du corps – se réconcilier avec son corps
  • Se remplir : apprendre à mieux discerner les signaux de satiété et de satisfaction
  • Ralentir – entre le trop vite et le trop lentement, trouver son propre rythme
  • Nourriture et émotions – mieux discerner entre nos besoins affectifs et les besoins du corps
  • envies irrésistibles – Que faire ?
  • Composer avec la faim de l’esprit qui aspire à une alimentation saine et de qualité dans le respect de notre corps et de notre environnement
  • Composer avec la faim du cœur qui aspire à une alimentation apaisée, emprunte de plaisir, de détente et de joie

Coût du séminaire en 5 jours : 600 euros (soit 6600  Dh/personne)

 

Lieu d’hébergement des stages

Les stages se déroulent en pleine campagne berbère, à 23 km de la ville d’Essaouira et 6 km de l’aéroport d’Essaouira-Mogador dans une maison de plain pied de 600 m2 sur un terrain de 25 000 m2 au milieu d’une forêt d’arganiers.

Le centre d’hébergement est une maison construite avec des matériaux locaux naturels (pierres de taille, terre et chaux) dans un esprit d’authenticité en adéquation avec l’environnement local.

L’isolement de la maison (9 km de piste pour y accéder,  l’habitation la plus proche étant à 500m) et son orientation (située tout en haut d’une colline avec une vue panoramique sur 360°) en font un lieu unique, propice au ressourcement et à l’activité méditative.

Par ailleurs, soucieux de participer au développement économique de la région environnante, 5% des bénéfices de ce stage seront reversés à l’association de développement local Ida o blal …

Pour en savoir plus sur le lieu des séminaires, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://teambouzids.wixsite.com/lasakina

Références scientifiques :

Une étude très récente parue dans la prestigieuse revue « the Lancet » et menée par 3 psychologues de l’Université d’Oxford conclue à l’efficacité identique entre un traitement anti-dépresseur de maintien et la MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy, programme en 8 séances) dans la prévention des rechutes dépressives, les symptômes dépressifs résiduels et l’amélioration de la qualité de vie chez des patients anciennement déprimés :

Effectiveness and cost-effectiveness of mindfulness-based cognitive therapy compared with maintenance antidepressant treatment in the prevention of depressive relapse or recurrence (PREVENT): a randomised controlled trial, Willem Kuyken, Rachel Hayes, Barbara Barrett, Richard Byng, Tim Dalgleish, David Kessler, Glyn Lewis, Edward Watkins, Claire Brejcha, Jessica Cardy, Aaron Causley, Suzanne Cowderoy, Alison Evans, Felix Gradinger, Surinder Kaur, Paul Lanham, Nicola Morant, Jonathan Richards, Pooja Shah, Harry Sutton, Rachael Vicary, Alice Weaver, Jenny Wilks, Matthew Williams, Rod S Taylor, Sarah Byford, The Lancet, vol 386, n° 9988, p. 63-73, 4 juillet 2015

Cette étude vient confirmer les constats de précédentes recherches regroupées dans différentes méta-analyses :

The effect of mindfulness-based cognitive therapy for prevention of relapse in recurrent major depressive disorder : a systematic review and meta-analysis, J. Piet, E. Hougaard, Clin Psychol Rev., 2011 Aug.

La quantité d’articles publiés sur la MBSR et la MBCT est extrêmement conséquente, allant de la gestion de la douleur chronique, au ralentissement du vieillissement cérébral, en passant par les problèmes de peau (notamment le psoriasis), les compulsions alimentaires (Mindful-Eating), ou encore l’optimisation des ressources physiques et mentales face à la maladie, etc . J’encourage le lecteur curieux et anglophone à tenter sa chance sur google scholar pour en savoir plus.